You are currently browsing the category archive for the ‘Spectacles’ category.


Excellente performance de Diaraby Magni par Vieux Farka Touré qui joue dans mon ordi,
j’adore les percussions, ca décolle !! Waahoooo!

cliquez ici pour le vidéo sur VIMÉO

( je ne peux pas l’intégrer dans WP semble-t’il )


Ce que j’écoutes là en travaillant….   aaaargentiiinaaa….

Ils sont géniaux autant musicalement que visuellement… j’ai vu le spectacle et c’étais un pur délice !


Petit groupe assez flyé que je viens tout juste de découvrir…


Par ce beau samedi après-midi, au son des écureuils, j’ai décidée de vous faire part de ma découverte récente du bar-lounge Le Consulat (rue Bleury métro Place-des-Arts). J’y suis allée pour voir Jérôme « spinner » quelques disques pendant le Festival de Jazz et j’ai passée une excellente soirée dans cette ambiance feutrée à souhaits, siroter un bon Mojito, à l’air climattt’ en écoutant de la bonne Miuzzz… Il y avais un band live ce soir là, Kalmunity un groupe assez original, composé d’ingrédients « organic » à saveur d’improvisation. Un collectif Montréalais de différents artistes, musiciens, poètes, chanteurs, rappeurs, aux origines  culturelles et artistiques variées. Leur style improvisé est assez impressionnant mélangeant les saveurs R&B, hip-hop, afrobeat, funk, reggae, soul et jazz. Leurs messages sont aux couleurs de la conscience sociale et politique underground. Ce soir là, nous étions avec Katalysta Cinco, poète aux paroles mélodiques jazzé et sexy. Vous pouvez les découvrir à tous les mardis au Consulat, ou consultez leur site internet pour plus de détails.


J’ai découvert JMC Project via Fred Jourdain, un artiste visuel de Québec que j’affectionnes particulièrement  dont on faisais la promotion à la boutique, c’est lui qui a conçu la première pochette de l’album et sa copine a conçu le vidéoclip de la chanson GREEN.

O.K. (!!) Revenons à JMC Project, un sextuor de Québec à mi-chemin entre le jazz, le hip-hop et le funk aux accents ludiques regroupant de jeunes musiciens et paroliers talentueux. La voix et l’énergie de Marjorie et du groupe déplace les montagnes… en tout cas, je me suis moi-même déplacée de mes montagnes pour aller les voir en vrai… ca valais bien le déplacement ! Découvrez les sur MYSPACE

Un groupe à découvrir si vous aimez la musique jazz et le style hip-hop, un beau mélange…


Chers amis, j’avais promis de vous rapporter des photos lors de mon passage à Carnivale Lune Bleue, hey bien ce ne sera pas possible, à moins que le Cirque se ré-installe cet été pas trop loin du Québec. Ils ont déjà plié bagages, malheureusement pour moi et pour vous, c’est n’est que partie remise probablement.  Il semble que le succès qu’ils ont connus en Ontario n’étais pas le même ici, les spectacles devaient se dérouler jusqu’au mois d’août… je n’ai pas eu le temps d’y aller ZUT !!   voici l’article paru sur Radio-Canada.

En revanche, je suis allée au Festival de Jazz de Montréal et du Blues de Tremblant, je suis donc à préparer ces prochains articles et j’ai aussi dans mon autre poche quelques petites surprises digne d’un petit cirque virtuel… Je ne vous en dit pas plus long !!!

Je vous laisse donc sur ces images du vidéo promo de l’événement.


Jusqu’au mois d’août à Bromont, se tient une fête foraine pas ordinaire.

Le Carnivale Lune Bleue, inspirée des fêtes foraines des années 1930, où l’on rencontre des personnages étranges et phénomènes bizzaroides… un spectacle phantasmagorique dans un univers mystique… je ne suis pas allée encore, mais je me promets de vous rapporter des images de mon escapade dans le monde de l’étrange et de la Magie… jussssse pour le trip, et pour le visuel, ca pourrait être intéressant… il semble y avoir de bonnes critiques.

Ayant suivi la série télévisée américaine Carnivale, que je trouvais assez bonne de par son histoire et sa photographie, je me suis sentie interpellée par ce phénomène underground qu’est le voyage des ces gitans de l’époque faisant des spectacles et des cirques dans les villages américains.

Si vous voulez vivre l’expérience, voici le site internet :

http://www.carnivalelunebleue.com

À bientôt pour la suite…


Suite à mon « post » sur les spectacles que j’ai vus depuis quelques années, je m’en voudrais à mort de ne pas mentionner le spectacle de Jean Leloup vu cet hiver au Métropolis. C’étais le 3e spectacle de Johnny que je voyais jusqu’à maintenant ( le 1er, à Chambly, le 2e à la Fête du Canada (hey oui! !) dans le Vieux-Port, il y a longtemps déjà ).  En janvier dernier, Jean semblais en bonne forme et bien sur scène, le spectacle bien groové, bien ficelé, il jouais de sa guitarrrr les meilleurs morceaux, avec toujours son petit délire qui s’enchaîne, la foule en transe, et moi qui chante toutes les paroles, ou presque ! Il y avais ce « Dôme » au dessus de nos têtes…

Mon vieux de la vieille de compagnon musical, mon vieux pot d’adolescence imaginaire, et toujours pour moi une inspiration car sa musique originale habillée de sa poésie fais partie de ma vie depuis que j’ai… attendez donc que je compte… depuis presque 20 ans (depuis son album L’amour est sans pitié), c’est quand même quelque chose !  Cela valais bien la peine de faire un petit montage visuel pour lui rendre hommage.

Petite anecdote, si je puis me permettre. J’ai un jour passé pour la première fois dans un petit café de la rue Saint-Hubert, petit café typique du plateau, lequel je n’étais jamais allée et qui n’existe probablement plus aujourd’hui… qui n’étais pas trop connu, mais j’étais assise là, bien tranquillement et je me suis dit le temps d’une secondes et demie que je verrais bien Jean Leloup passer ici.  Quelques minutes plus tard, il passais chercher son café.

et… cette chanson jouais, au moment d’écrire ces lignes….

«


J’aimerais parfois m’arrêter
Trouver un endroit où rester
Mais je n’aime que voyager
Et je ne fais que passer

Parfois j’ai envie de stopper
Soit que je rencontre un ami
Ou que je me sente endormi
Je stationne un peu par ici
Car il faut des fois un accord
Entre la peur et le confort
Entre la voile et le port
Entre la vie et puis la mort

J’aime beaucoup trop le mouvement
Et ne serait-ce qu’un instant
Je n’ose jamais me surprendre
Je n’arrive jamais à me rendre
Et je ne fais jamais que passer

»

Ses paroles finissent souvent par venir me chercher dans ce que je vis, sa guitare résonne et sa folie est un peu aussi la mienne, vous pouvez bien le critiquer si vous voulez, moi je ne jugerai jamais ses humeurs et ses petits caprices !!!   Go ! Johnny Go !!